Ce blog ne prétend rien d'autre que d'être une suite d'articles sans liens ni thématiques particulières. Il fait part de la vision d'un expatrié sur ce merveilleux pays qui l'a accueilli, essayant d'en donner une image diffèrente des clichés qu'en ont souvent ceux qui le méconnaisse. Il cherche aussi à temoigner d'une expérience personnelle qui prouve que le bonheur n'est pas une chimère...

23 juin 2012

La Sierra de Francia, origines d'un nom bien de chez nous

La Sierra de Francia
Vue de la Peña de Francia, silhouette emblématique de la Sierra de Francia.
La Sierra de Francia, textuellement "montagne de France", est la partie de la province de Salamanque se trouvant au sud-ouest, sorte de frontière naturelle entre la province de Caceres en Extrémadure et celle de Salamanque en Castille et Léon . Celle du Portugal, quant à elle, n'est éloignée que d'une quarantaine de kilomètres.

C'est là que j'ai choisi de vivre, il y a maintenant près de vingt ans...

Quand je rencontre ma femme, à l'époque, je tombe complètement amoureux de cet endroit aux paysages  agrestes et sauvages, aux villages typiques et animés où les traditions centenaires sont ancrées dans la mémoire collective de ses habitants. On sent ici, comme dans beaucoup de régions d'Espagne, le poids et l'influence de l'église qui pendant des siècles, a accumulé églises, ermitages, couvents et monastères dans chaque recoins de la Sierra, même les plus reculés...
Mais comment le nom de France est-il arrivé ici, à quelques 700 kilomètres de la frontière ?

Repeuplement français dans la région de Salamanque.

Les "serranos" (comme on appelle les gens de la Sierra ici) ont deux explications différentes de l'origine  du nom "Sierra de Francia" qui semblent avoir la même source: La présence de français sur ces terres...

La première fait référence à la reconquête du centre de l'Espagne par les rois catholiques. La région, fortement dépeuplée par les guerres entre chrétiens et musulmans semble avoir attiré au XII siècle des populations d'origine basques et des Landes. Les noms de famille Gascón ou Cascón (comme le grand-père de ma femme) fait bien référence à la Gascogne. Ceux de Martín, Luís, Griñon, Bernal, Giral  sont également d'origine française.
Il semble que le roi d'alors, Alfonso VI, demanda à son gendre français Raimond de Bourgogne, de l'aider au repeuplement de cette région, ainsi que de la ville de Salamanque.

Une légende dont le héros est français.

La deuxième explication vient d'une légende impliquant un français: Simon Vela.
À Paris, sa ville, ce moine eu une apparition  de la Vierge lui ordonnant de chercher une statue d'elle, enfouie dans la Sierra de Francia. Il chercha donc pendant des années dans les montagnes en France, sans succès.
Un jour, alors qu'il allait en pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle, il entend parler de la Sierra de Francia. Il se rend donc à Salamanque, où de là, guidé par des vendeurs de charbons de bois de San Martín del Castañar (Saint Martin, un français, encore...) il arrive au pied de la Peña de Francia, le plus haut sommet du coin (1700 mètres). Après des recherches qui durèrent des années, Simon trouve enfin la sculpture en bois (romane) d'une vierge noire, cachée dans une grotte. Il construira à cette endroit un monastère (XV siècle), encore habité aujourd'hui, et où on peut admirer une réplique baroque de la Vierge (dont une autre légende conte qu'elle contient les restes de l'ancienne) et descendre dans la fameuse grotte.

Le lien entre le fait que des français arrivent au XII siècle dans cette région de l'Espagne et que quelques siècles plus tard une légende, dont le héros est un compatriote, voit le jour, semble évident.
Il faut rappeler également que durant les razzias mauresques, il n'était pas rare que les habitants cachent des images pieuses pour éviter leur destruction, et que bien plus tard, oubliées ou perdues, l'apparition involontaire d'une d'entre elles (pluies torrentielles, labours, etc) était interprétée comme un miracle, et donnait naissance à un monument de culte.

Dans tous les cas, le fait de vivre dans la Montagne de France, pas loin de la Peña de France, à coté de la rivière France  et du village Nava de France, me fait sentir un peu comme chez moi et me rappelle que de tout temps, les flux migratoires ont permis l'échange, l'ouverture, et le progrès. On ferait bien de s'en rappeler par les temps qui courent...
la peña de Francia en espagne
La Peña de Francia et le monastère


Pour en savoir plus (en espagnol)

3 commentaires:

  1. bonjour fred, je suis frederic MAILLO vielle famille de monforte de la sierra,je suis a la recherche de renseignements sur l'histoire de mes ancetres(MAILLO ET MARTIN)Avez vous des contacts ou des infos?merci d'avance.Fred MAILLO

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Frédéric ! C'est ton cousin David Julien d'Aix-en-Provence ! Fred Creusot a raison dans cet article j'ai trouvé les mêmes informations par moi-même ailleurs sur internet. J'ai quelques infos. On peut discuter via Facebook ou courriel (davidjulien13@gmail.com). Tu viendras à Cournon pour les 100 ans de mémé ? Donne-moi ton adresse courriel ou numéro de mobile que je t'envoi l'invitation et les détails ! Bises à tous les 4.

      Supprimer
  2. VOILA MON MAIL:apismatis@orange.fr

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...